DARLAN ou la collaboration à tout prix

Bernard COSTAGLIOLA, Docteur en Histoire de l'université Paris-Sorbonne, Paris IVLe CIERV invite le samedi 28 septembre à 14h 30, Bernard COSTAGLIOLA à donner une conférence à l’Hôtel Aletti de Vichy, sur le thème : « Darlan ou la collaboration à tout prix ».

Bernard COSTAGLIOLA est Docteur en Histoire de l’Université – Paris La Sorbonne – Paris IV. Il est professeur de lycée en France et a assuré un enseignement universitaire aux États-Unis et en Russie.

Il a été membre du Service culturel de l’Ambassade de France à Moscou ; professeur de langue et de civilisation française détaché à l’Université L’amitié entre les peuples, Moscou, et à l’Institut Herzen, Saint-Pétersbourg, 1991-1993.

Il fut lecteur à l’Université Sarah Lawrence College, New York, États-Unis, 1988-1989. Chargé de cours « Histoire et Civilisation française » à l’Université américaine Sarah Lawrence College, Paris, 1989-2006.

Ses principales publications sont :

– La Marine de Vichy – Blocus et collaboration, préface de Robert O. Paxton, coll. Biblis, CNRS Éditions, Paris, 2014 (Ed. Tallandier, 2009, pour la première édition).

– Darlan – La collaboration à tout prix, préface de Georges-Henri Soutou, CNRS Éditions, Paris, 2015.

Conférence de Bernard Costagliola : Darlan ou la collaboration à tout prix - Aletti Palace, Vichy

Résumé de la conférence :

Parmi les figures des dirigeants de l’État Français, Darlan est aujourd’hui quelque peu passé sous silence ; dans la mémoire collective relative à la période de la Seconde Guerre mondiale en France, il occupe une place secondaire. Pourtant, après avoir été, dans les années vingt et trente le responsable suprême de la Marine Nationale, devenu Amiral de la Flotte en 1939, ministre de la marine en juin 1940, c’est cet officier longtemps réputé républicain que Pétain désigne comme son successeur et nomme vice-président du Conseil (coiffant cinq ministères) au début de 1941 pour succéder à Laval, avec pour mission la mise en œuvre de la politique de collaboration.

Après un rapide portrait de Darlan avant Darlan, puis l’évocation de ses hésitations à poursuivre le combat à partir de l’Empire en 1940, la conférence exposera les tenants et aboutissants de la politique de collaboration avec l’Allemagne mise en place à Vichy et poursuivie par Darlan en 1941-1942. Fondée sur la certitude que la victoire allemande est acquise, cette politique a pour objectif de manœuvrer de  telle façon que la France trouve une place dans l’Europe nouvelle. Pour cela, il estime nécessaire de donner des gages à l’occupant par une politique intérieure ferme : serment d’allégeance au chef de l’État dans la fonction publique, création des sections spéciales, second statut des Juifs, lancement dans toute la France du SOL (Service d’Ordre Légionnaire) de Joseph Darnand. Devant le silence allemand, il n’hésite pas à faire de la surenchère : proposition à Hitler du « plan d’un ordre nouveau en France », acceptation en mai 1941 des « Protocoles de Paris », qui offrent à l’Allemagne des bases françaises en Syrie, au risque d’un conflit armé avec l’Angleterre.

L’échec de cette politique explique à la fois son remplacement par Laval en avril 1942 et son retournement à Alger aux côtés des Alliés suite au débarquement en Afrique du Nord en novembre 1942. Son assassinat, le 24 décembre 1942, dans des conditions mystérieuses, met fin à cette ultime tentative de se maintenir au pouvoir. Il explique pourquoi, faute de procès Darlan, comme il y eut un procès Pétain et un procès Laval, la mémoire de cette figure importante du régime de Vichy demeure incertaine et difficile, notamment au sein de la Marine, dans beaucoup de publications d’après-guerre de la plume des frères d’armes de Darlan, officiers de la Marine nationale, mais également dans la recherche universitaire, qui a beaucoup moins travaillé sur Darlan que sur Laval et Pétain. L’ouvrage de Bernard Costagliola « Darlan. La collaboration à tout prix » (CNRS Editions 2015) et la conférence qui sera donnée le 28 septembre, combleront ce manque.

Laisser un commentaire

Fermer le menu