Conférence : Les acteurs de la Résistance vus par les historiens d’aujourd’hui

Conférences des 23 et 24 novembre 2018À l’automne de chaque année, le CIERV, Centre International d’Études et de Recherche de Vichy sur l’histoire de la France de 1939 à 1945, organise un ensemble de conférences débats. Cette année, le second chapitre de ce cycle de conférences aura lieu au salon d’honneur de l’Hôtel de ville de Vichy le 24 novembre 2018 à partir de 8h30.

Vous pouvez retrouver le programme complet de ce second chapitre ci-après :

Résister ou ne pas résister, telle est la question par Robert Gildea, Professeur à l’université d’Oxford

Robert Gildea, Professeur à l'université d'OxfordProfesseur à l’Université d’Oxford, Robert Gildea, disciple du grand historien Théodore Zeldin, fait partie de ces historiens anglo–saxons qui se sont pris de passion pour l’histoire politique française des deux derniers siècles. Son dernier livre, « Comment sont-ils devenus résistants ? » a reçu le prix de la Fondation de la Résistance en 2017.

Résistants à Vichy et vichystes en résistance ; qu’est-ce que la vichysto-résistance ? par Bénédicte Vergez-Chaignon, historienne

Benedicte Vergez-Chaignon, historienneBénédicte Vergez-Chaignon a débuté sa carrière d’historienne en contribuant au travail de recherche mené par Daniel Cordier en vue de la publication de son grand ouvrage sur Jean Moulin. Par la suite, elle a publié plusieurs biographies : de Pétain, du Dr Ménétrel, son médecin et conseiller, de Paul Touvier, puis de Jean Moulin en 2018. Elle s’est également intéressée à la question de l’épuration et a contribué, après d’autres (Denis Peschanski) à approfondir la notion de vichysto-résistance.

Résister au féminin (1940-1944); engagements, itinéraires, représentations par Catherine Lacour-Astol, IPR d’histoire et géographie à Lille

Catherine Lacour-Astol, IPR d'histoire et géographie à LilleCatherine Lacour-Astol est inspectrice pédagogique régionale d’histoire-géographie à Lille. Ses travaux portent essentiellement sur la question de la place des femmes dans la Résistance, à partir de l’exemple du Nord de la France, mais aussi à la perception de celui-ci dans la mémoire collective depuis 1945.

Les étrangers dans la Résistance : l’exemple des Espagnols par Tiphaine Catalan, doctorante en études hispaniques à l’université Paris 8

Tiphaine Catalan, doctorante en études hispaniques à l'université Paris 8Tiphaine Catalan, chargée de cours à Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, doctorante en études hispaniques prépare un travail intitulé « Les Espagnol-e-s dans la Résistance en Limousin : parcours individuels et constructions des identités, 1940-1944 ». C’est à partir de cet exemple régional qu’elle abordera la question des étrangers dans la Résistance Française.

Laisser un commentaire

Fermer le menu